A little tumblr about the things i love. Un petit tumblr sur les choses que j'aime bien.

Click on each kodama:


.Aboutme/Ask/Archive/FB/Dashboard.

The pictures are not mine. If you see your picture here and you want me to remove it, send me a message. ©NKS.

« »

Le prédateur de quelqu’un peut être la proie d’un autre. ©NKS.
Et dessiner, suspend la pensée…

       ©NKS.

      Jacques Herzog pour la citation…& en gros c’est ça, quand je dessine, je ne pense à rien d’autre. J’aime dessiner ce qui me passe par la tête ou des choses qui me plaisent, mais dessiner reste assez rare chez moi. Souvent il y a des ratés, mais bon, si je peux parvenir à un peu de satisfaction, et c’est l’enjeu, ça vaut le coup d’essayer. Je ne dessine qu’au crayon par contre (critérium en général), car c’est la seule chose que je maîtrise à peu près. Mais ce que je préfère, c’est dessiner des vêtements que je crée. 

J’écris donc je suis.

Petit extrait d’une longue fanfic que j’écris en ce moment sur l’univers des Pkmn, car j’apprécie cet univers et j’avais la volonté d’en faire quelque chose de plus mature…Un Pkmn plus psychologique en gros. J’adore écrire, en général dans l’Univers fantasy. J’ai 8-9 ans d’expérience dans les forums RP. J’aimerais beaucoup un jour pouvoir partager mes écrits avec plus de monde, mais je suis perfectionniste et j’ai toujours du mal à me lancer, jugeant que je ne suis pas encore au mieux de mes capacités. Ca fait un moment que je n’ai pas été sur des forums, alors j’imagine que ça a altéré ma confiance. Sinon j’adore Les aventuriers de la mer de Robin Hobb…ce qui est marrant car j’écris plus Fantasy que je ne lis Fantasy…Dès que j’aurai plus d’assurance, je ne me contenterai plus de faire des écrits solos mais de retrouver les gens d’un forum que je connais et sur lequel j’ai beaucoup muri mon style. J’espère que ça n’est pas mauvais, même si je sais qu’il y a toujours moyen de s’améliorer et je prends un risque, car j’ai une sainte horreur du plagiat et des gens qui s’y adonnent sans scrupule…(on m’a déjà fait le coup deux fois…) C’est une mentalité que je ne saisis pas; je ne vois pas l’intérêt que l’on retire à s’approprier quelque chose que l’on a pas fait soi-même…Récolter les mérites d’un autre, c’est se mentir à soi-même. Finalement ce n’est jamais pour soi…Parvenir à quelque chose demande un peu d’abnégation, de ferveur, de patience…ça n’est jamais facile et c’est ce qui rend une victoire d’autant plus magique qu’elle est parfois inespérée…alors les gens qui optent pour la facilité, ça ne leur rapporte rien à tout point de vue, ça ne les grandit pas et je pense que ça les rassure sur le regard des autres car finalement, ils n’ont rien. A part ce peu d’amour immérité. Si on gratte un peu, ils n’ont rien. Donc, bon ou moins bon, j’ai un profond respect pour les gens qui ont le cran de faire les choses par eux-même…C’est d’autant plus malheureux qu’à cause du plagiat on se voit sûrement privé de belles choses, car et c’est normal, ça rend méfiant…J’espère que vous aurez un aussi bon moment à la lecture que moi à l’écriture. ;-) Car j’adooore ça. PS: Je n’ai rien contre les critiques, tant qu’elles sont constructives…Sinon j’ai essayé d’espacer entre les paragraphes et tout, mais Tumblr ne prend pas tous mes espaces en compte, aussi je m’en excuse. -.-”’





Lavanville. 1er novembre 1999.


Près d’un quart d’heure plus tard, une silouhette filiforme apparut sur le pas de la porte électrique du centre, suivie par un Ectoplasma intenable.


Ectooooo” lança le pokémon en appercevant Gäel. Il se dirigea vers lui et commença à flotter de façon cadencée tout autour de lui, en l’inspectant sous toutes les coutures, d’un air curieux et mutin.


"Laisse le, Ecto! Tu ne vois pas que tes facéties le mettent mal à l’aise. Viens, rentrons…"

"Attendez" lança Gäel. "J’ai quelques questions à vous soumettre…"

"On se connait?!" fit-elle d’une manière tellement abrupte que quiconque l’aurait entendue aurait répondu à la négative et n’aurait pas plus insisté. Mais Gäel ne se laissa pas intimider; démordre n’entrait pas dans ses principes.


"Oui je crois…Non…j’en suis sûr."

"Alors, il faudra me le rappeler car moi, je crois qu’on ne se connait pas, au contraire…". Elle plissa ses yeux dans sa direction, comme pour le mettre au défi. Son ectoplasma se tordit de rire; toujours dans l’air, il avait adopté une position semi-couchée, les bras sur le ventre et semblait attendre la suite de cette joute verbale.


"A la tour, hier au soir……..Et je pense qu’il n’y avait rien d’anodin à ce qu’Ectoplasma vienne ensuite…C’était le vôtre? Vous nous l’avez envoyé..?"


Elle se mit à rire et afficha un petit air hautain.

"Tu entends ça Ecto? Ce mec croit t’avoir vu hier…ici…dans la ville DES pokémons spectres…" A nouveau la créature se mit à se bedonner franchement. "Non franchement, monsieur, vous confondez…Au revoir…"


Gäel lui emboita le pas et se plaça devant elle.


"On me coupe la route? Plutot culottée comme démarche…malheureusement…insuffisante…." Elle le contourna.


"Je déteste être impoli…Je ne veux que comprendre…c’est tout. Mais si vous insistez….J’ai une offre…Je vous mets au défi…Un duel…Je vois que vous avez une autre pokéball. Deux contre deux. Celui qui perd la manche, doit la vérité à l’autre. Si je perds, je vous raconterai tout…Simple comme bonjour…Vous en dites quoi?"


Elle le regarda, un sourcil en l’air, les bras croisés, aussi surprise que s’il s’était moqué d’elle.


"Bonjour…!" lâcha t’elle sobrement et elle lui tourna le dos. 



—X——X——X——X——X——X——X——X—

Ectoplasma se tapait sur les genoux. Elle même souriait en coin. Ce gars, il se prenait pour qui? Lui dire la vérité…Mais l’asticot, il ne rempait pas, il courrait. Pas plus que lui, elle n’avait le droit d’être à la tour la nuit…Ce combat ce serait un risque inutile…bien qu’elle adorait les défis. Si jamais elle perdait…si elle perdait…il pourrait aller tout raconter aux flics…et même si elle gagnait, il pourrait se venger en allant tout déballer. Hors de question! S’il le faisait, elle risquait qu’ils viennent renforcer la surveillance la nuit…et elle n’avait pas besoin de ça.


"Evidemment…Si vous perdiez….J’irai jusqu’à vous épargner de me parler…, car ce n’est pas ce qui m’intéresse…d’Embrilex."


Son sac glissa de son épaule et attérit sur le sol. Elle ressentit la pique lancée presqu’autant physiquement que mentalement. Changement de plan, songea-t’elle. La jeune femme se retourna prestemment pour lui faire face.


"T’es vraiment pas du genre à lâcher le morceau…Si je gagne…on ne se doit rien…C’est clair?!….D’autant que t’es pas réglo non plus….C’est ta belle blonde qui t’a arrangé le coup, c’est ça hein? Et t’es complètement frappé pour te ramener comme ça la nuit , affronter le Spectre…Grâce à Ecto et le Abra du centre, je sais déjà tout. Et t’inquiète, Embrylex a pas besoin que je parle de lui à un gars comme toi. Maintenant…J’veux voir ce que tu vas faire contre le pokémon qui a du ramener sa fraise pour sauver toute ta petite tribu de demoiselles en détresse…" Un sourire confiant se figea sur sa face, tandis que son pokémon se passait une griffe sur le cou, signifiant la mise à mort, avec une jubilation non camouflée.


L’homme lâcha une sorte de borborygme, visiblement touché dans son égo. Il plissa les yeux, se mordit la lèvre inférieure et attrapa une pokéball.


"Je vois que la mémoire te revient….Non seulement on se connait…Mais…je crois que ces deux là n’ont pas besoin de faire connaissance…" fit-il en désignant Ectoplasma puis sa pokéball. “Aimuuure!”

"Aiiiiiiiiiiiiiiiiirrrr" Le cri résonna dans l’air, de façon stridente quand l’oiseau guerrier surgit de sa pokéball. Il tournoya dans le ciel et s’arrêta, ailes grandes ouvertes, tournant le dos au soleil matinal. Le bord de ses ailes métalliques refléta puissamment les rayons pâles en direction du sol. La jeune femme porta une main sur ses yeux, aveuglée.


"Airmure",fit Gäel, “si tu me combats celui là…” En voyant son adversaire spectral, le volatile fut étonné. Il ne se sentait pas de réelle envie de se battre contre celui qui l’avait aidé à retrouver ses amis dans la tour. Il avait même une dette envers lui, car sinon, tous seraient morts…

"…je passerai sur ton erreur d’hier soir…"


En entendant ces mots, Airmure sut qu’il avait là l’occasion de se racheter. S’il était doué, peut-être même qu’il monterait d’un cran dans l’estime de Gäel. Il se forgea mentalement une carapace d’acier, en plus de celle qu’il possédait déjà, pour s’armer de plus de courage. Il montrerait qu’il était à la hauteur, un véritable combattant…et Ectoplasma n’aurait qu’à bien se tenir…Oui…Personne ne se mettrait en travers de sa course à l’accession de la première place qu’il visait dans l’équipe. Pas même celui qui hier, était encore, son nouvel ami. La donne avait changé. Pour réussir, il fallait s’adapter.


"Aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrr!" (Je me répête mais….Il va y avoir du spectre au menu….!)


Il fonça, droit, sur son rival.

"Ectoplasma…tu ne lui dois rien…Au contraire, alors, mets-y la gomme!" encouragea la jeune femme.


Si elle avait accepté le duel, ça n’était pas par égo, mais elle devait bien l’admettre, il avait su toucher un point sensible et sûrement obtenait-il déjà de moitié ce qu’il espérait…avec l’engagement du combat. Personne, absolument personne ne devait s’en prendre à la mémoire d’Embrylex. Qu’il s’en soit servit comme excuse pour lui forcer la main, c’était bas et insultant….Il l’avait déjà menacé avec la poupée de feu son pokémon (Hors RP: et non “son pokemon feu”…ha ha, la blague, elle est violente! J’ai pas beaucoup dormi…-.-”’). Pour qui se prenait-il? Ce dresseur n’avait aucun scrupule et aucun respect de la mort pour oser la piétiner ainsi…Avait-il au moins la moindre valeur, à part son apparente et froide politesse. Elle en douta et trouva que finalement, le type acier lui seyait bien.


Ectoplasma évita sans trop de difficulté le coup en se déplaçant gracieusement dans l’air et Airmure braqua de justesse pour ne pas heurter le sol. Il remonta en hauteur, optant pour une autre tactique. Si lui, n’était pas assez rapide pour cet ennemi, il ne douta pas au contraire, que la vitesse de la lumière suffise. Il se remit en position de combat, lorgnant méfiamment sur le pokémon malicieux qui depuis le début de la bataille était devenu très sérieux et concentré. Ectoplasma lui fit signe de se ramener avec deux doigts, mais Aimure ignora la provocation et continua à chercher l’endroit adéquat pour son attaque depuis le haut. Sa patience était étrange et contrastait avec sa silouhette taillée pour le combat. Il avisa un coin et lança un coup d’oeil à Gäel qui le laissa faire, sans rien dire, visiblement conscient qu’il tenait une stratégie.


"Airrrrrrrrrrrrrr" (Evite ça si tu peux!!!)


L’oiseau replia ses pattes pour amorcer sa chute, inclina légèrement l’aile et visa droit dans les yeux du fantôme, pour qu’ils furent directement atteints par la lumière. Ectoplasma porta ses mains sur ses yeux et Airmure fonça sans attendre pour ne pas lui laisser le temps de réagir.


"Vite! Une onde folie. Et esquive!" fit la femme.


"Contre attaque avec tranch’air!" aboya Gäel, prenant soudain part au combat.



…….EXTRAIT.……

COPYRIGHT. Satoshi TAJIRI (créateur des Pkmn), ©NKS., & Nintendo

Pourquoi tu l’aimes?…Tu sais très bien qu’il te quittera un jour.
Et toi, pourquoi tu respires? Tu sais très bien que tu crèveras un jour.
(via surdose-de-sentiments)
I love this pix so much…♥ ♥ ♥

I love this pix so much…♥ ♥ ♥

du rêve à la réalité ou le contraire.

Ces derniers jours me font vivre comme dans un rêve. Pas un rêve avec ce qu’il a de plus doux, mais cette impression de rêves lucides, avec la conscience que l’on a de dormir, parce qu’ici dans le monde des songes quelque chose cloche, tout prend un sens, une tournure différente &  demeure alors la certitude que l’on va se réveiller à tout instant et que tout va revenir à la normale. J’ai l’impression de vivre comme dans un rêve, parce que des évènements auxquels je ne m’attendais pas me sont tombés dessus et que cette -pourtant- réalité me parait irréelle car je ne la conçois pas, ou ne veux pas, ou tout simplement ne le peux pas. J’ai encore la certitude parfois que je vais ouvrir les yeux et que tout est comme avant, intouchable, comme une forteresse que l’on ne saurait prendre. C’est un petit trésor enfoui au fond de mon coeur, une part de rêve éveillé, auquel moi seule ait accès et c’est pour moi un peu de la réalité, ma réalité. La réalité, celle au dehors, la vraie, je ne la laisserais pas me rattraper, pas toujours, pas nécessairement, car j’ai le besoin vital de rêver, d’imaginer un autrefois, un ailleurs.

Quand la réalité se fait lourde et pénible et laisse derrière elle la sensation d’une trappe, d’un rêve dont on est pas sorti et qui nous enferme dans sa pénibilité, j’ouvre une autre porte: je prends un livre et me prend à rêver. C’est un rêve dans le rêve. Une autre perspective. Un échappatoire.

Je me mens en faisant des réalités douloureuses des rêves et des rêves agréables une parcelle de réalité et j’invoque le beau quand tout est laid.